RDC : À l’occasion de la journée internationale de la jeunesse l’activiste JOSUÉ WALLAY invite la jeunesse congolaise  à développer un désir ardent de construction d’un Etat prospère, en mettant en œuvre son potentiel humain et technique.

2021-08-12 09:13:21

Credit photo Ruffin Ramazani © Ruffin Ramazani : Josué wallay à Goma en pleine entretiens

Je exhorte la jeunesse Congolaise à se libérer de ses chaînes en reprenant en main la perception de son avenir, l'avenir de son pays. Il est un message optimiste redonnant la foi et appuyant la création et la réalisation du rêve Congolais . Je met en exergue les vrais intérêts des jeunes en leur proposant de privilégier l'affirmation de leur identité, de se réapproprier leur rôle de moteur d'une croissance endogène.



C’est n’est plus un secret. C’est une évidence. La Jeunesse est une valeur. Elle est l’alpha et l’oméga du développement. Elle est le sacré secret de la croissance et de la compétitivité économiques.

Mais, si la jeunesse est une valeur, nous faut-il non seulement la considérer comme telle, mais aussi, et c’est le plus important, il faut qu’elle-même se considère ainsi.

Vous me permettrez ici d’emblée de relever deux dimensions fondamentales de l’entrepreneuriat : la conscience et l’accompagnement.

Oui, il faut que la jeunesse soit consciente qu’elle est l’unique bâtisseur de l’avenir de ce continent, qu’elle est l’avenir du grand Congo.

Partant de ce postulat, il nous faut, nous jeunes Congolais , changer de paradigme. N’attendons pas le changement. Soyons nous-mêmes le changement auquel nous aspirons. N’attendons pas que le gouvernement nous donnent du travail. Créons nous-mêmes nos emplois. Créons nous-mêmes nos entreprises. Concevons nous-mêmes notre Avenir et celui de notre cher pays.

Ce n’est pas difficile, croyez-moi. Nous en sommes capables dès lors que nous avons la volonté requise. Une opportunité nous est offerte de mettre fin à ses siècles de pauvreté et de misère, et de redonner à RDC sa Grandeur d’antan. Cette opportunité : c’est l’entrepreneuriat, l’unique réponse valable pour combattre le chômage, l’unique recette efficace pour faire émerger le congo voir même l'Afrique.

Allons-y ! Faisons le premier pas ! N’ayons point peur. Chaque pas compte. Il n y a pas de petit pas dès lors que celui-ci est multiplié, sans cesse, avec constance, compétence, confiance et détermination.

Oui, il suffit juste de faire le premier pas avec engagement et confiance en soi pour récolter le fruit de notre courage.

C’est ce que Martin Luther King, ce monument historique de la cause noire, avait compris quand il affirmait : "faites le premier pas avec foi. Vous n’avez pas besoin de connaître tout le chemin, faites juste le premier pas".



Voilà  donc en quelques mots l'essentiel  de mon message. Je suis convaincu qu'il s'agit des choses très simples. En tout cas, il ne s'agit  pas des choses qui dépassent votre genie ou le génie des Congolais. Allez, jeunesse congolaise , osez-les et osez le changement. La plus grande barrière à  laquelle nous ferons face est une barrière psychologique. Il y a aussi la peur. Mais, une fois que nous aurons  vaincu l'une et l'autre, nous nous rendrons vraiment compte combien est facile le chemin du changement, de la responsabilité et de la liberté.





Que vive la jeunesse congolaise libre, responsable, dynamique et prospère



 ! Que vive l'Afrique !


Source : Josué wallay | Par Rédaction

Comments (0)

Ajouter un commentaire: