Tchad : grève des magistrats après l’assassinat du procureur

2021-06-29 16:07:25

Credit photo Journale de Kinshasa © Journale de Kinshasa :

Au Tchad, la grève de trois jours des magistrats après l'assassinat d'un procureur de la République, se transforme en grève illimitée.

L'assassinat d'Oum-Hadjer dans le centre pays, le mercredi 24 juin 2021, par un justiciable, a déclenché la colère du monde judiciaire. Les magistrats indignés par un « acte ignoble » ont boudé les salles d'audience et exigent désormais plus de sécurité dans l'exercice de leurs fonctions. « Au Tchad, quand on fait un procès, on estime que ce n'est pas à la loi qu'on doit s'en prendre, mais on s'en prend au juge.

Nous avons attiré l'attention du gouvernement sur ces phénomènes. Nous avons demandé de mettre dans toutes les juridictions du pays des agents de sécurité pour assurer la sécurité des tribunaux. Les tribunaux ne sont pas protégés » a déploré Djonga Arafi, secrétaire général du syndicat de la magistrature du Tchad.

Dans leurs doléances, les juges exigent des changements profonds dans la haute administration du pays. Au sortir d'une assemblée générale houleuse le lundi 28 juin, ils ont dénoncé l'attitude des hommes politiques qui se sont illustrés par des « outrages » envers des magistrats sans jamais avoir été inquiétés. Pour les syndicats des magistrats, « il est hors de question de reprendre le travail tant que chaque juge n'a pas été équipé d'une arme de poing et que les tribunaux n'ont pas été renforcés par des hommes en armes bien équipés ».

Cette grève illimitée a paralysé le secteur judiciaire.

Source : APA

Comments (0)

Ajouter un commentaire: