Nord Kivu : le président Tshisekedi à Beni pour faire le point sur l'état sécuritaire dans l'est

2021-06-16 05:22:41

Credit photo AFP - GUERCHOM NDEBO © AFP - GUERCHOM NDEBO : Le président Tshisekedi était en visite à Goma, le 14 juin 2021, avant de se rendre à Beni le lendemain.

Le président Tshisekedi poursuit sa visite dans l'est du pays. Après Goma, il est arrivé à Beni ce mardi. Il vient évaluer les mesures liées à l’état de siège décrété depuis le 6 mai dans deux provinces de l'est du pays, l'Ituri et le Nord-Kivu, dont Beni est le chef-lieu, en proie aux violences des groupes armés. Malgré l'instauration de l'état de siège, la situation sur place n'évolue pas. Mais le déplacement du chef de l'État suscite beaucoup d’espoir ddan la population locale.

Un dispositif sécuritaire impressionnant a été déployé à l’aéroport de Beni à l’occasion de l’arrivée de Félix Tshisekedi. Des unités au sol appuyées notamment par des hélicoptères ont assuré la sécurité du président de la République dans cette zone marquée depuis longtemps par l’activisme des combattants ADF. Son long cortège a été salué pendant tout le parcours par les habitants de la ville qui espèrent que la présence du chef de l’État apportera des réponses concrètes aux récentes violences à Beni.

« Les assassinats ciblés, des arrestations arbitraires, les cambriolages, les vols à mains armées, la ville est secouée par cette insécurité caractérisée par cette criminalité accrue », explique Kizito Bin Hangue, président de la société civile de la ville.
Les membres de la communauté musulmane de Beni sont parmi ceux qui attendent le plus de cette visite. La communauté a perdu deux de ses dirigeants et prédicateurs le mois dernier, tous deux tués par balles en pleine ville.

« Ce que les ADF font ici n’est pas l’islam. Nous demandons au chef de l’État de poursuivre sa mission de mettre fin à l’insécurité qui sévit dans la région », plaide Abdoulaziz Basayi, secrétaire de la Communauté islamique du Congo, à Beni.

Dans la région, cette visite du chef de l’État est perçue comme une occasion de donner un nouvel élan à la lutte contre les diverses formes violences qui sévissent depuis plusieurs années.

Source : RFI | Par Patient Ligodi

Comments (0)

Ajouter un commentaire: